La confection a été transmise à Elise par une bénévole à l’hôpital.

Le nom, Elise l’avait déjà trouvé, c’est celui qu’elle avait donné à un petit Scoubidou offert lors de la première consultation d’anesthésie alors qu’Elise était terrifiée à son hôpital en juin 2013 pour poser sa chambre implantable.

Ce Tizami la suivra et l’aidera à créer du lien, mobiliser les ressources, avancer malgré le douloureux système et chemin thérapeutique.

Lors de sa récidive en janvier 2017 à l’âge de 7 ans, elle apprend à confectionner ces bonhommes lors de longues attentes à l’hôpital.

En avril 2018 après 21 jours de coma épileptique où on la prédisait à l’envol, Elise est sortie de cet état et à continuer à se battre.

Elise a pu expliquer qu’elle était Prisonnière de son corps sans pouvoir, bouger, parler, manger. 

Elise a pu, aussi grâce à son altruisme, remercier tous ceux qui œuvrent auprès d’elle, en confectionnant ses Tizamis, ils sont alors devenus des ressources.

Ils lui ont permis de continuer d’espérer d’aider les chercheurs, associations qui améliorent son quotidien. Elise a donc décidé en juillet 2018 de continuer de collecter, sensibiliser, d’espérer en faisant voyager ses Tizamis dans le monde entier.

Elise : « Nous, les enfants pouvons faire de grandes choses, il suffit juste de nous écouter et accompagner. J’ai décidé de changer le monde avec mes Tizamis et améliorer le quotidien des enfants malades ».

« 13 de 13 »